Le grand festin

Parce qu’aux errances, on ne doute de rien par principe, nous nous attaquons sans aucune pitié à un morceau plus que conséquent : L’écriture et la réalisation d’un opéra punk.

L’histoire :

Le Baron Noir, noble déchu et dandy dépravé, rassemble sa cour des Miracles. Ils fomentent un coup fumant, projetant de se réaproprier une maison abandonnée au coeur de la ville.
Molette, une jeune fugueuse, en fuite à la suite d’un larcin, rencontre la joyeuse bande.
L’industriel Wendel, ennemi de toujours, menace de s’en mêler, tandis que la mafia locale met la pression sur tout le monde.
Complots, machinations et sombres secrets seront au rendez-vous sur le chemin de Molette.

Le livret :

Le grand festin suit une structure de drame classique en 5 actes.
Le texte est entièrement composé en alexandrins.
Actuellement (Déc. 2016), trois actes sont écrits.

La musique

Actuellement en phase de recherche, la musique du grand festin propose une approche lyrique du punk, sur une instrumentation mêlant audacieusement les guitares rock, les machines technoïdes, et les formes baroques de fugues ou contrepoints avec orchestration symphonique.

La forme

La forme finale du projet n’est pas encore arrêtée, mais s’orientera probablement soit vers une version cinématographique, soit vers une mise en scène sous forme de cabaret avec repas.

Ce projet est une aventure à long terme, dont la sortie est anticipée pour 2020 au plus tôt.